Le groupe Achats de Consult’in France a récemment publié son baromètre biennal à l’occasion d’un petit déjeuner réunissant acheteurs, consultants et journalistes.

Le baromètre des achats est l’occasion pour Consult’in France de prendre régulièrement la température du marché et d’évaluer l’évolution des relations entre acheteurs et consultants. Cette année, le groupe de travail a mis un accent particulier sur la place des Soft Skills dans la valeur ajoutée du conseil, en évaluant la perception que chaque partie prenante en avait, de l’achat à l’exécution d’une mission.

Cette année, force est de constater une formidable hausse : pour la première fois, les consultants attribuent la moyenne (5,1/10) à leur relation avec les acheteurs, une note en hausse de plus de 13 % depuis 2015. Les acheteurs semblent plus satisfaits et attribuent près de 7/10 à cette relation.

 

« Nous avons aujourd’hui face à nous de plus en plus souvent des professionnels formés spécifiquement aux achats de Prestations Intellectuelles, voire plus précisément aux achats de Conseil en Management, et qui font carrière dans les achats. […] Le fait d’avoir des acheteurs qui comprennent bien ce qu’est le conseil, à quoi il sert et comment il contribue à la performance, nous permet de gagner du temps et de monter en gamme », constate Bertrand Maguet, Associé de MLA Conseil et Administrateur de Consult’in France.

 

Zoom sur les « soft skills » dans l’édition 2017/2018 :

 

Indispensables à la réussite du projet et permettant de pérenniser les résultats, les soft skills sont réparties en 5 familles et s’inscrivent dans les 3 étapes d’une mission de conseil :

  • Les valeurs collectives : éthique, devoir de conseil, solidarité…
  • L’intelligence collective : analyse, méthode, créativité, complémentarité des consultants
  • Les capacités relationnelles : qualités d’écoute, force de conviction, aptitudes d’adaptation
  • Les qualités de posture : motivation, engagement, autonomie et qualités de communication
  • La résilience et l’agilité : maitrise du changement, gestion des crises et conflits

 

Le Top 4 des soft skills regroupe l’intelligence collective, les qualités relationnelles, la résilience et l’agilité.

En phase d’élaboration de la stratégie, l’intelligence collective et les capacités relationnelles sont largement plébiscitées. Cependant, consultants et acheteurs n’y attribuent pas le même sens : les consultants s’attachent aux concepts d’analyse et de cohésion d’équipe, alors que les acheteurs se concentrent sur la réussite de l’entrée en mission des consultants.

  • 40% des consultants considèrent que l’intelligence collective est le premier attendu en phase stratégie d’une mission

 

En phase de de cadrage, sont principalement attendues des compétences de posture telles que l’élaboration du mode organisationnel, la définition des process ou des qualités de communication. Les consultants valorisent la rigueur et de la méthodologie, et les acheteurs attendent de plus en plus des consultants de l’agilité et de la résilience.

  • En phase de cadrage, les acheteurs priorisent aussi bien les qualités relationnelles (pour près d’1/3) que des qualités de posture (pour près d’1/3)

 

En phase de pilotage, la résilience et l’agilité sont plébiscitées. Les acheteurs sont particulièrement attentifs aux qualités relationnelles des consultants (qualités d’écoute et force de conviction), ainsi que des compétences de posture (engagement, pédagogie et communication).

  • 1/4 des acheteurs valorise l’agilité et la résilience pour accompagner l’entreprise en phase pilotage